J’aime Mary

9782070136544Auteur : Hwang Chun-ming [黃春明]

Traduction : Matthieu Kolatte
Titre chinois : 《我愛瑪莉》
Gallimard, 2014
ISBN : 9782070136544

Présentation de l’éditeur :

Écrites dans les années 1960 et 1970, ces quatre nouvelles se déroulent dans le Taïwan de l’époque de la guerre froide et du miracle économique, sources historiques de profondes mutations sociales et de déchirements identitaires dont certains effets perdurent aujourd’hui. Remarquable narrateur, Hwang Chun-ming traite de sujets polémiques à travers des récits savamment construits et aux personnages inattendus : un cadre d’entreprise entraîné par sa passion pour une chienne, un père de famille miséreux renversé par la voiture d’un officier américain, un homme-sandwich tourmenté par ses pensées et ses souvenirs, un jeune représentant de commerce attiré par une fillette solitaire. Parfois grinçant mais toujours plein d’humanité, c’est l’humour qui donne à ces récits toute leur force, leur saveur et leur authenticité.

Principal représentant de la littérature dite «du terroir», Hwang Chunming a été un des premiers à faire de Taïwan et de ses particularités culturelles le matériau de son œuvre. Lorsque de jeunes cinéastes lanceront, au début des années 1980, le mouvement de la «Nouvelle Vague taïwanaise», ils adapteront plusieurs de ses récits au grand écran, désireux de rétablir une identité taïwanaise distincte de celle de la Chine mythique promue pendant quatre décennies par le régime de Chiang Kai-chek et de son fils.

Ce recueil comprend quatre nouvelles :

– J’aime Mary 《我愛瑪莉》

– Le Goût des pommes 《蘋果的滋味》

Il n’y avait plus d’autre bruit dans la pièce que le son clair des mastications qui, en s’affaiblissant peu à peu, trahissait leur déception. Personne ne dit rien, mais ils trouvaient quand même que c’était moins sucré qu’ils ne l’avaient pensé, un peu âpre et acide, avec quelque chose de légèrement artificiel tandis que le jus jaillissait sous leurs dents. Mais quand ils pensèrent à ce que leur papa leur avait dit et qu’avec une pomme on pouvait acheter quatre livres de riz, l’appétit leur revint. Les bruits de mastication remplirent toute la pièce.

房子裡一點聲音也沒有,只聽到咬蘋果的清脆聲,帶著怯怕的 一下一下此起彼落。咬到蘋果的人,一時也說不出什麼,總覺得沒 有想像那麼甜美,酸酸澀澀,嚼起來泡泡的感覺有點假假的感覺。 但是一想到爸爸的話,說一只蘋果可以買四斤米,突然味道又變好 了似的,大家咬第二口的時候,就變得起勁而又大口的嚼起來,噗 喳噗喳的聲音馬上充塞了整個病房。

– La Grande poupée de son fils 《兒子的大玩偶》

– Le Chapeau de Hsiao-chi《小琪的那頂帽子》

Lire notre critique : « J’aime Hwang Chun-ming »

2 réponses à “J’aime Mary

  1. Pingback: Huang Chun-ming | Lettres de Taïwan 台灣文學·

  2. Pingback: J’aime Hwang Chun-ming | Lettres de Taïwan 台灣文學·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s