Hsia Yu

%e6%9d%8e%e6%a0%bc%e5%bc%9fNée en 1956, Hsia Yu (夏宇, aussi transcrit par Xia Yu ou Hsia Yü) est une poète itinérante et polymorphe. Elle a vécu de nombreuses années en Europe et partage aujourd’hui sa vie entre Paris et Taipei. Depuis la parution de ses premiers poèmes dans le début des années 1980, Hsia Yu n’a cessé de repousser les frontières de la poésie de son temps, tant au niveau de sa forme que de la langue. Aujourd’hui figure majeure de la littérature taïwanaise moderne et contemporaine, elle a inspiré un grand nombre de jeunes poètes taïwanais qui n’hésitent pas à se réclamer de son œuvre. Polyglotte, Hsia Yu aime par-dessus tout jouer avec le langage, non seulement en mélangeant les langues, leurs sonorités et leurs grammaires, mais aussi en arrachant constamment les mots à leurs significations préétablies pour en révéler les nouvelles potentialités. Plusieurs de ses poèmes traduits en français figurent dans les anthologie De l’infidélité et Le Ciel en fuite. Son poème « Continuer à parler de lassitude » 《繼續討論厭煩》est au sommaire du numéro hors-série de la revue Jentayu consacré à Taïwan.

3 réponses à “Hsia Yu

  1. Pingback: Le ciel en fuite | Lettres de Taïwan 台灣文學·

  2. Pingback: De l’infidélité | Lettres de Taïwan 台灣文學·

  3. Pingback: Jentayu (hors-série n°1) : Taïwan | Lettres de Taïwan 台灣文學·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s