Wang Ting-kuo

%e7%8e%8b%e5%ae%9a%e5%9c%8bNé en 1955 dans la vieille ville de Lukang, Wang Ting-kuo (王定國) a commencé dès dix-sept ans à écrire des nouvelles et celles-ci lui ont aussitôt valu plusieurs prix littéraires, dont ceux de « China Times » et d’Unitas. Il s’est ensuite concentré sur sa propre entreprise, dans le secteur de la construction. Ce n’est que plusieurs années plus tard, en 2003, qu’il est revenu à la littérature. Il a depuis écrit de nombreux romans, essais et recueils de nouvelles, remportant en 2014 le Grand Prix international du livre de Taïwan pour son roman « Si chaud, si froid » 《那麼熱,那麼冷》. Sa nouvelle « La faille » 《斷層》, traduite en français par Lucie Modde, est au sommaire du numéro hors-série de la revue Jentayu consacré à Taïwan.

Une réponse à “Wang Ting-kuo

  1. Pingback: Jentayu (hors-série n°1) : Taïwan | Lettres de Taïwan 台灣文學·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s