Résonances d’une poésie insulaire : Chen Li et Ye Mimi

Deux poètes taïwanais, Chen Li [陳黎] et Ye Mimi [葉覓覓 ], étaient les invités du 18e Printemps des Poètes qui s’est tenu du 5 au 20 mars en France. Du 14 au 18 mars, ils se sont rendus successivement à Montpellier, Lyon et Paris pour participer à des conférences-lectures qui ont été accompagnées de projections de vidéos et de diffusion d’enregistrements musicaux. Le Centre culturel de Taïwan à Paris propose un aperçu de ces rencontres en vidéo.

Chen Li est notamment l’auteur des Confins de l’île, recueil de poèmes traduits en français par Marie Laureillard. On peut lire quelques poèmes de Ye Mimi dans l’anthologie De l’infidélité, traduite par Esther Lin-Rosolato.

2016_radio3

Chen Li (à d.) et Ye Mimi (à g.) interviewé en chinois pour RFI lors de leur passage à Paris en mars (Photo : DR)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s