Bai Xianyong

Bai XianyongBai Xianyong (白先勇, aussi transcrit par Pai Hsien-yung, ou Kenneth Pai) est né à Guilin, dans la province chinoise du Guangxi, en 1937. La guerre sino-japonaise, puis la guerre civile contraignent sa famille à se réfugier à Chongqing en 1944, puis à quitter la Chine populaire pour Hongkong en 1949. Après trois années de lycée à Hongkong, Bai Xianyong rejoint les siens à Taiwan, où il s’inscrit bientôt à l’Université nationale de Taiwan. En 1960, il participe à la fondation de la revue Littérature moderne (現代文學). En 1963, il part achever ses études aux Etats-Unis, où il enseigne ensuite à l’Université de Californie, à Santa Barbara, jusqu’à sa retraite en 1994. En 1971, il publie Gens de Taipei, un recueil de nouvelles où défile une galerie de personnages ayant fuit la Chine communiste pour l’île de Taiwan et qui perdent peu à peu l’espoir de revoir le continent. En 1977, Bai Xianyong commence à publier Garçons de cristal sous forme de feuilleton dans la revue  Littérature moderne. Il s’y souvient de Taipei, de son jardin public et du commerce homosexuel qui s’y exerçait. A sa sortie, ce récit provoque une vive polémique dans les milieux culturels insulaires. Enfance à Guilin a également été traduit en français.

A lire :

– L’entretien accordé par Bai Xianyong à Lettres de Taïwan : « J’ai voulu dépeindre des sentiments universels »

14 réponses à “Bai Xianyong

  1. Pingback: Traduire Wu Ming-yi : entretien avec Gwennaël Gaffric | Lettres de Taïwan 台灣文學·

  2. Pingback: Garçons de cristal, histoire d’un royaume | Lettres de Taïwan 台灣文學·

  3. Pingback: Bai Xianyong : "J’ai voulu dépeindre des sentiments universels" | Lettres de Taïwan 台灣文學·

  4. Pingback: "Garçons de cristal" au théâtre : une adaptation fidèle mais trop livresque | Lettres de Taïwan 台灣文學·

  5. Pingback: Bai Xianyong, Pai Hsien-yung ou Kenneth Pai ? | Lettres de Taïwan 台灣文學·

  6. Pingback: Gens de Taipei | Lettres de Taïwan 台灣文學·

  7. Pingback: Garçons de cristal | Lettres de Taïwan 台灣文學·

  8. Pingback: Enfance à Guilin | Lettres de Taïwan 台灣文學·

  9. Pingback: Wang Wenxing | Lettres de Taïwan 台灣文學·

  10. Pingback: Sur les traces de Bai Xianyong au Parc du 28 Février | Lettres de Taïwan 台灣文學·

  11. Pingback: Taiwan Mag | Garçons de cristal, histoire d’un royaume·

  12. Pingback: Le monde romanesque chinois au XXe siècle – modernité et identité | Lettres de Taïwan 台灣文學·

  13. Pingback: Le cheval à trois jambes – Anthologie historique de la prose romanesque taïwanaise moderne (2) | Lettres de Taïwan 台灣文學·

  14. Pingback: Guo Songfen | Lettres de Taïwan 台灣文學·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s