Parution en français de « La cité des douleurs », le scénario original du film de Hou Hsiao-hsien

capture_5Alors que Hou Hsiao-hsien [侯孝賢] vient de recevoir le prix de la mise en scène à Cannes pour The Assassin, c’est un autre chef-d’œuvre du réalisateur taiwanais que la maison d’édition L’Asiathèque propose de redécouvrir, sous une forme littéraire cette fois. Elle publie le 3 juin 2015 la traduction en langue française du scénario de La cité des douleurs, coécrit par Chu Tien-wen [朱天文] et Wu Nien-jen [吳念真] et qui avait valu à Hou Hsiao-hsien le Lion d’or à Venise en 1989.

Traduit par Gwennaël Gaffric et publié dans la nouvelle collection « Taiwan Fiction » dirigé par ce dernier chez L’Asiathèque, il s’agit, assure la maison d’édition, du premier scénario original d’un film sinophone publié en langue française. Ce scénario fait ressentir, à travers l’histoire foisonnante et tragique de la famille Lim, les « douleurs » de l’île de Taiwan à la suite des événements dramatiques de février-mars 1947, et expose la complexité de la situation politique et des relations sociales à une période où le colonisateur japonais cède la place au gouvernement autoritaire de la République de Chine.

Quand Chu Tien-wen, femme de lettres bien connue pour ses romans et nouvelles, et Wu Nien-jen, scénariste, dialoguiste et réalisateur, se lancent avec Hou Hsiao-hsien dans l’écriture de La cité des douleurs, ils forment déjà une équipe dont les films rencontrent un succès critique et commercial, note la chercheuse Wafa Ghermani dans la préface de l’ouvrage. Leur décision d’évoquer un passé qu’ils n’ont pas connu traduit l’urgence de l’époque de se ressaisir de l’histoire de Taiwan, d’échapper à des décennies d’enseignement de l’histoire chinoise et de films de propagande sur la grandeur de la République de Chine, explique-t-elle encore.

En prélude à la sortie du livre, une journée spéciale sera organisée à Paris le 28 juin, en présence de Chu Tien-wen. Une rencontre aura d’abord lieu avec l’écrivain à la Fémis (Ecole nationale supérieure des métiers de l’image et du son), où seront projetés Goodbye South, Goodbye, un autre film de Hou Hsiao-hsien, et un extrait du film consacré par Olivier Assayas au réalisateur taiwanais. Elle sera suivie en soirée par un échange à la librairie Potemkine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s