Zhong Lihe

zh034Zhong Lihe (鍾理和, aussi transcrit par Chung Li-ho) naît en 1915 au sein d’une famille hakka à Gaoshu, dans le district méridional de Pingtung, à Taiwan. Il est scolarisé à l’école publique (japonaise) et suit des cours privés de littérature chinoise. En 1932 la famille s’installe à Meinong, où le père de Zhong Lihe a acquis des terres. Le jeune homme tombe bientôt amoureux d’une jeune fille venue du village voisin pour travailler à la ferme. L’idée d’un mariage est toutefois rejetée par le clan et, en 1938, Zhong Lihe et son épouse partent pour la Mandchourie, puis pour Pékin, où il publie un premier roman, Le Laurier rose. Après 10 années passées en Chine, il retrouve en 1946 la petite bourgade, où, malade et marqué par l’exécution en 1949 de son demi-frère et de son cousin, il poursuit son travail d’écriture. Son roman La Ferme de la montagne Li, fortement inspiré par le parcours personnel de l’auteur, est primé mais Zhong Lihe ne parvient pas à faire publier le manuscrit. Il meurt de la tuberculose en 1960, laissant inachevé son ultime roman, La pluie.

4 réponses à “Zhong Lihe

  1. Pingback: La Ferme de la montagne Li | Lettres de Taïwan 台灣文學·

  2. Pingback: Li Ang : « J’essaie de créer une histoire taïwanaise  | «Lettres de Taïwan 台灣文學·

  3. Pingback: Le cheval à trois jambes – Anthologie historique de la prose romanesque taïwanaise moderne (2) | Lettres de Taïwan 台灣文學·

  4. Pingback: Littérature taïwanaise au temps du Japon : une soirée multilingue et animée | Lettres de Taïwan 台灣文學·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s