Walis Nokan en France et en Belgique pour la sortie des « Sentiers des rêves »

Le livre Les Sentiers des rêves de l’écrivain taiwanais Walis Nokan, traduit en français par Coraline Jortay et publié récemment aux éditions L’Asiathèque, sera au cœur de plusieurs événements littéraires au mois de mai 2018 en France et en Belgique. Walis Nokan a également accordé un long entretien à Lettres de Taïwan, dans lequel il explique sa conception de la littérature et revendique un statut d’écrivain à part entière.

Les Sentiers des rêves est un recueil de très courtes nouvelles, 160 microfictions qui font moins d’une page et souvent seulement quelques lignes. L’auteur autochtone Walis Nokan, du peuple Atayal, offre là une riche succession de brefs récits tirés aussi bien de ses lectures, de ses expériences intimes, de son observation des choses et des gens, que de la tradition chinoise, notamment en ce qui concerne le monde des arts martiaux.

A l’occasion de la parution du livre, le Centre culturel de Taiwan à Paris invite l’auteur en France et en Belgique pour participer à plusieurs événements littéraires, en partenariat avec L’Asiathèque, la librairie Le Phénix, le Centre littéraire Escales des lettres, le Forum des instituts culturels étrangers à Paris (FICEP) et l’Université libre de Bruxelles.

Le 18 mai à 18h, le lancement du livre aura lieu à la librairie Le Phénix, à Paris, présence de Walis Nokan et de Gwennaël Gaffric, directeur de la collection « Taiwan Fiction » à L’Asiathèque. Le lendemain à 14h, Walis Nokan donnera une conférence à l’Université libre de Bruxelles sur le thème « La littérature aborigène de Taïwan : histoire et perspectives », aux côtés de Coraline Jortay.

Du 21 au 26 mai, l’auteur atayal participera au festival Lettres Nomades à Béthune et en Artois Lys Romane, festival dont Taiwan est cette année le pays invité d’honneur. Walis Nokan posera ses valises à bord de la Péniche du livre pour une semaine de rencontres, d’échanges, d’ateliers et de découvertes, aux côtés du chercheur, éditeur et traducteur Gwennaël Gaffric et du chercheur et auteur Stéphane Corcuff. Au fil de l’eau et de leurs itinérances en terre d’Artois, les trois partageront avec le public la passionnante complexité de l’histoire de Taiwan et la fascinante diversité de ses langues, de ses cultures et de ses traditions. Ils iront également à la rencontre des collégiens, des lycéens, des étudiants et des personnes détenues dans ces établissements partenaires.

Le 26 mai, Walis Nokan prendra part à la Nuit de la littérature organisée par le FICEP à la Galerie Feuillantine, dans le 5e arrondissement de Paris. De 18h à 23h, plusieurs séances de lectures et d’échanges autour du livre Les Sentiers des rêves seront organisées en présence de Walis Nokan et Coraline Jortay.

Né en 1961 dans le village de Mihu, près de Taichung, Walis Nokan publie son premier recueil de textes en prose, Éternel village [永遠的部落], en 1990, sous le pseudonyme de Liu Ao [柳翱]. Dans les années 1990, il participe à la création du Centre de recherche sur les cultures aborigènes de Taiwan et fonde un bimensuel, Culture de chasseur [猎人文化]. Enracinés dans la culture atayal, ses œuvres en prose et ses poèmes lui ont valu de nombreux prix littéraires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s