Le monde romanesque chinois au XXe siècle – modernité et identité

9782745309099Auteur : Zhang Yinde

Honoré Champion, 2003
ISBN : 9782745309099

Présentation de l’éditeur : 

Habité par une identité en référence à l’altérité occidentale, le roman chinois contemporain évolue vers son dépassement, qui se traduit moins par la recherche d’une alternative – la modernité plurielle est une évidence – que par un mouvement réversible : l’historicisation d’un discours venu d’ailleurs s’accompagne de questionnements intérieurs, révélant les conditions intrinsèques du pays. Ni «déréférentialisation» du patrimoine, ni instauration d’une tradition du nouveau, mais prolongement des réseaux de références engageant une incessante réénonciation. L’approche de cet univers romanesque, dictée par une sorte de modalité interférentielle dans ses expressions communes et diversifiées de modernités et d’identités, justifie une extension spatio-temporelle qui, en privilégiant la production post-maoïste continentale, prend en considération les figures emblématiques du territoire transfrontalier et embrasse le XXe siècle selon un dispositif réflexif, par delà la périodisation historique. Le continuum et le déplacement propres à cet espace multiple convoquent une démarche diverse et un «comparatisme penché», attentif à la réception et à l’intertextualité, autant qu’à des jeux de remodelage thématiques et formels. Les passages balisés ou les traces visitées offrent moins un panorama que des pistes à explorer, qui ne conduiront point à un «lieu commun» ni à une hétérotopie irréductible, mais à une littérature en devenir, lointaine et proche.

(Cette étude se focalise sur la période post-maoïste et sur l’ensemble de la production romanesque sinophone du continent, de Taïwan, Hongkong et de la diaspora. Les auteurs taïwanais Li Ang et Bai Xianyong y sont abordés).

Au sommaire de cet ouvrage :
I. Première partie : Passages : La revue Xiandai : activités réceptives / Le Réalisme socialiste et ses avatars chinois / Des théories postcoloniales à l’invention de la « sinité » / La réception de la littérature française en Chine / Proust : de la traduction à la réécriture / Intertextualité franco-chinoise / Lire un roman chinois traduit
II.Deuxième partie Traversées : Une cartographie de la crise historique / Le dilemme de la modernité / Autobiographie d’un mémorialiste / La violence de l’histoire / L’écrivain à l’épreuve du temps / La quête des racines / Fiction du Nord / Labyrinthe d’un imaginaire national / Une littérature déterritorialisée / Chevalerie sans frontières
III. Troisième partie Traces : / Le romanesque de l’ordinaire / La rhétorique de néo-réaliste / Récits métafictionnels / De shishôsetsu à l’écriture féminine / Ecriture du grotesque / Le roman lexicographique et l’hétérogène / Réinvention d’un style / En guise de conclusion : littérature chinoise et littérature comparée.
Bibliographie, glossaire, index des auteurs et des oeuvres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s