Imaginer l’indigène : La photographie coloniale à Taïwan (1895-1945)

Auteur : Ju-Ling Lee [李如玲]

Hémisphères Editions, 2020
ISBN : 9782377010318

Présentation de l’éditeur :

Après l’annexion de Taïwan par le Japon en 1895, l’image des premiers habitants de l’île matérialise la découverte de la sauvagerie par les anthropologues japonais. On vend de l’exotisme aux touristes en tissant un fantasme, celui d’un terrain vierge dans les marges de la civilisation de l’empire japonais, allant jusqu’à dénuder les aborigènes pour insister sur leur barbarie supposée. Avant, bien plus tard, de commencer à les rhabiller pour suggérer les progrès de l’oeuvre civilisatrice coloniale, tandis que les cartes postales continuent à représenter leur corps dénudé. Le colonialisme japonais articule l’ethnie et l’identité à l’aide de la photographie et crée ainsi un imaginaire propre de son empire en expansion.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s