A Angoulême, Taïwan dessine dans la cour des grands

C’est au Quartier Asie du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, en France, qu’il faut chercher cette année les auteurs taïwanais, du 28 au 31 janvier. Présente chaque année depuis 2012, la bande dessinée taïwanaise est à nouveau fidèle au rendez-vous, sous la forme d’un grand stand mixant présentations d’ouvrages, expositions d’artistes, animations régulières et séances de dédicaces.

150707_49_2

Une planche tirée de « Li Bai » de Yeh Ming-hsuan. (DR)

12572959_10153542445202968_6618205448220941395_n

Une vignette signée Micheyman. (DR)

Cette année, pas moins de six auteurs taïwanais sont présents, tous pour la première fois. Deux d’entre eux sont déjà des résidents de la Maison des auteurs d’Angoulême, où ils sont installés depuis quelques semaines. Ao You-xiang [敖幼祥], considéré à Taïwan comme un maître incontesté du 9e art, a entrepris pour la circonstance de tenir son journal en bande dessinée, tandis que Mickeyman [米奇鰻], davantage tourné vers les supports mobiles, pratique une bande dessinée à mi-chemin entre le cartoon et l’autofiction, note le site du festival.

Les quatre autres auteurs, deux hommes et deux femmes, seront à découvrir : Yeh Ming-hsuan [葉明軒], gagnant cette année à Taïwan d’un Prix de la bande dessinée d’or, a consacré son plus récent travail à l’évocation d’un poète de la dynastie Tang, le grand maître Li Bai [李白, 701-762] ; Hambuck [漢寶包], qui vient juste d’être traduit en Russie, s’est notamment fait connaître en revisitant le personnage d’Alice créé par Lewis Carroll ; Yi Huan [依歡] est depuis plus de vingt ans l’une des signatures de référence à Taiwan de la bande dessinée à destination des filles ; enfin Crystal Kung [孔思雯], âgée de seulement 20 ans et toujours étudiante à l’université, se partage entre illustration, bande dessinée et travaux d’animation.

Liben

Une vignette d’ « Elevator Going Down », de Liben. (DR)

Par ailleurs, plusieurs dessinateurs taiwanais ont été sélectionnés pour l’un des prix attribués à l’occasion du festival. Ho Hsueh-yi [何學儀] et Lee Yu-chi [李御齊] étaient en lice pour le prix Jeunes Talents 2016, alors que Liben [力本] concourait pour le Challenge digital. Quant au collectif « Taiwan Comix », il a été sélectionné pour le Prix de la bande dessinée alternative 2016, dont les lauréats seront annoncés le 30 janvier.

(Sources : Taiwan Info, Festival international de la bande dessinée d’Angoulême)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s