Comment traduire le plurilinguisme? Le cas taïwanais au programme d’une journée d’étude à l’INALCO

Les pratiques éditoriales commandent à la traduction littéraire de laisser peu de place au plurilinguisme. Mais dès lors qu’une œuvre est composée avec plusieurs langues ou joue sur l’hybridation de deux ou plusieurs codes, comment traduire cette littérature vers des langues telles que le français ? Cette question sera au centre d’une journée d’étude organisée le 15 novembre à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), à Paris, avec pour point de départ, la littérature taïwanaise.

« La littérature taïwanaise offre une étude de cas particulièrement riche et emblématique des enjeux du plurilinguisme à notre époque, notent les organisateurs – le Centre d’étude et de recherche sur les littératures et les oralités du monde de l’INALCO, la structure fédérative MC3M (Migration et citoyenneté : mutations, métissages et multilinguisme), l’Institut d’études transtextuelles et transculturelles (IETT) de l’Université Jean Moulin Lyon 3, et l’Association francophone d’études taïwanaises (AFET). En effet, poursuivent-ils, Taïwan compte parmi les sociétés multilingues les plus développées au monde et sa production littéraire est riche d’œuvres plurilingues trop souvent réduites en traduction à du « chinois » avec ou non la mention «(de) Taïwan» entre parenthèses. Au-delà de cette opposition, la littérature taïwanaise fait écho à toutes les littératures où se côtoient et s’hybrident deux langues ou plus, faisant ainsi de la traduction du plurilinguisme un enjeu fondamental de la compréhension de ces sociétés lorsqu’il s’agit d’en faire traverser les œuvres vers des langues tenues pour des langues de grande diffusion comme l’anglais ou le français. »

Cette manifestation ouverte proposera une contextualisation du questionnement à travers une présentation générale de Taïwan et de sa situation sociolinguistique, un panorama général de la littérature taïwanaise et de l’état de la traduction de la littérature taïwanaise en langues étrangères. Dans une deuxième session, il s’agira de traiter la question du plurilinguisme en traduction littéraire. L’après-midi permettra d’élargir la discussion au-delà du cas taïwanais avec notamment une table ronde sur le thème « La traduction littéraire : la langue standard en question ».

Contact : yoanngoudin@yahoo.fr

JE_Taiwan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s