La Poétique du féminin en Asie orientale

9782848321554Auteurs : Esther Heboyan & Sandrine Marchand

Artois Presses Université, 2012
ISBN : 9782848321554

En Asie Orientale (Chine, Corée, Japon, Taïwan, Tibet) et dans la diaspora chinoise aux États-Unis, différentes voix féminines font entendre de multiples destins de femme. La reconnaissance et la valorisation de la création féminine sont explicitées dans deux textes introductifs et généraux. Le premier texte présente le dictionnaire des créatrices qui doit rassembler les créations féminines à travers le monde, afin que l’on cesse d’entendre qu’il n’y a pas de Victor Hugo, de Bach, de Kant féminin. Le second texte éclaire, par le biais de la psychanalyse, la pratique artistique contemporaine des femmes, en soulignant leurs questionnements, leurs revendications, leurs difficultés existentielles. Les articles suivants proposent une réflexion sur divers thèmes liés au corps, à la langue, au statut genré, à l’idéologie. Le bouddhisme tantrique offre une vision de la femme qui la place du côté de la sagesse, mais la considère aussi comme corps inférieur. Dans la langue coréenne où le genre n’est pas marqué, Ch’oe Yun va encore plus loin en gommant toutes les caractéristiques du féminin. La création féminine en Chine au début du XXe siècle semble porteuse d’un idéal de changement idéologique et social. Pendant la colonisation japonaise de Taïwan, Yang Chian-ho et Yeh Tao sont confrontées à des obstacles d’ordre linguistique, politique et social qui freinent leur élan créatif. L’Américaine Amy Tan dénonce les injustices liées à la condition féminine inscrite dans la tradition chinoise. Deux romancières contemporaines taïwanaises, Li Ang et Cheng Yingshu, expriment leur révolte contre la femme-poupée ou la femme-ange. La deuxième partie de l’ouvrage aborde le problème de l’image de la femme et de sa représentation dans les arts visuels. Ainsi sont évalués le rapport entre statut du genre et statut de la femme dans la pièce Imoseyama ou l’éducation des femmes de Chikamatsu Hanji, les présences féminines sous forme de fantômes et leur représentation cinématographique dans Les Spectres de Yotsuya, l’image masculine de Bruce Lee dans sa rencontre avec les femmes occidentales, et enfin la publicité chinoise des produits de beauté, qui allie transculturalité et valeurs traditionnelles.

Une réponse à “La Poétique du féminin en Asie orientale

  1. Pingback: Nouveautés 2012 | Lettres de Taïwan 台灣文學·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s