Madame Chiang Kai-Shek, un siècle d’histoire de la Chine

9782070129362

Auteur : Philippe Paquet

Préface de Simon Leys
Gallimard, 2010
ISBN : 9782070129362

Cette première biographie en français de Madame Chiang Kai-shek révèle une vie hors du commun. Née Mayling Soong en 1898 à Shanghai, morte à 105 ans à New York, la première dame de la Chine républicaine joua un rôle si déterminant dans l’histoire de son pays qu’un journaliste put écrire : «Le plus grand homme d’Asie, c’est elle.» À partir de nombreuses sources inédites et d’enquêtes de terrain, Philippe Paquet corrige le jugement négatif trop volontiers porté sur le couple Chiang. À l’heure où, en Chine même, celui-ci fait l’objet d’une réhabilitation officielle pour son patriotisme et sa contribution à la modernisation du pays, l’auteur dépeint en Madame Chiang plus qu’une femme d’action, d’influence et de pouvoir, une véritable femme d’État. Chiang Kai-shek aurait-il connu le même destin sans sa femme? Elle lui apporta l’argent de la bourgeoisie shanghaïenne, l’associa par alliance au père de la République, Sun Yat-sen, et lui procura, via le réseau missionnaire, une reconnaissance internationale. Sans la fascination des Américains pour cette Chinoise chrétienne éduquée aux États-Unis le soutien de Washington au Kuomintang n’aurait pas été aussi massif ni aussi durable. L’histoire de la Chine en aurait été changée.

Une réponse à “Madame Chiang Kai-Shek, un siècle d’histoire de la Chine

  1. Pingback: Simon Leys, détour par Formose | Lettres de Taïwan 台灣文學·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s