La Méditerranée asiatique : Villes portuaires et réseaux marchands en Chine, au Japon et en Asie du Sud-Est, XVIe-XXIe siècle

9782271067852Auteur : François Gipouloux

‎CNRS, 2009
ISBN : 9782271067852

La Méditerranée au XIVe siècle, un modèle pour comprendre l’Asie de l’Est du XXIe siècle ? C’est la thèse de François Gipouloux dans cette somme ambitieuse qui bouscule les représentations dominantes, avec pour illustration l’un des grands poumons de l’économie mondiale, un espace maritime bordé de villes-États, de pôles industriels et de places financières : la Méditerranée asiatique, de Vladivostok à Singapour en passant par la mer Jaune et la mer des Célèbes. Un modèle géographique et institutionnel innovant, qui se caractérise par l’autonomie des centres urbains, une souveraineté diffuse et des pratiques d’affaires communes. Aspirée par la dynamique à l’oeuvre dans ce corridor maritime – flanqué à l’ouest par la Chine et le Vietnam, au sud par l’Indonésie (avec les deux détroits-verrous de Malacca et de la Sonde), à l’est par les Philippines, Taïwan et le Japon -, la Chine bascule lentement de son assise continentale, collectiviste et autarcique, vers l’Asie maritime, ouverte et commerçante. Elle réactive ainsi une tradition éteinte depuis la fin des grandes expéditions qui, au début du XVe siècle, avaient conduit les flottes chinoises sur les côtes de l’Afrique. Une étude fondamentale, dans la tradition des grands travaux de Fernand Braudel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s