Les deux Asies ; de l’univers indien au monde chinois

Les_deux_AsiesAuteur : Max Olivier-Lacamp

Grasset, 1966
ISBN :

Qui voit l’Asie unique ? L’Occident. Pourquoi l’Occident voit-il l’Asie unique ? Parce qu’elle est différente de ce qu’il est, lui. En réalité, l’Asie est très variée, et les deux civilisations originales qui partagent en deux énormes blocs humains les centaines et les centaines de millions d’Asiatiques sont aussi contrastées que l’une ou l’autre d’entre elles vis-à-vis de l’Occident. Le monde indien, c’est celui de l’illusion, ou cohabitent la faim, le rêve et le chaos, dans une atmosphère de sagesse vraie et de mystères absurdes largement exploitées sur place et au dehors. L’univers chinois, c’est le concret par excellence, qui est la marque de toute l’Asie Orientale pour laquelle la Chine, depuis des millénaires, représente ce que furent Athènes et Rome à l’Ouest du monde des hommes. Les deux Asies : récit sincère de la découverte de ces deux mondes par un homme qui rêvait d’Asie depuis l’enfance, et qui entraîne le lecteur à travers les épisodes d’une vie riche en expériences et en aventures ; chez les saints hommes et chez les charlatans de l’Inde, sur les bat-flancs où l’on se désincarne en fumant l’opium, dans les maquis de la Chine du Sud, chez les taxi-girls, les petites alliées et les  » racketteurs  » de réfugiés politiques, par l’Inde, la Birmanie, la Chine, la Thaïlande, les deux Vietnam, Formose, le Japon, la Corée…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s